bouddhisme‎ > ‎

Tchènrézi

Blancheur immaculée de la vérité, encens de la prière,
vous êtes le Bouddha de la Compassion.

Méditation et pratique de Tchènrézi

Tchénrèzi est à la fois la plus populaire au Tibet et la plus connue en Occident des divinités du bouddhisme tibétain.
Tchénrèzi, le grand compatissant, n'est ni une fresque sur un mur, ni une figure sur une Tanka, Tchénrèzi, c'est telle qu'elle naît dans l'esprit d'un être, la compassion-vacuité s'épanchant sur tous avec la même ardeur que l'amour d'une mère pour son fils unique.
Tchénrèzi est à la fois une apparence (la manifestation divine) et une essence (la réalité intérieure), sans que l'une n'exclue l'autre, ni ne la contredise. L'apparence de Tchénrèzi est le signe de son essence, qu'elle rend manifeste et dont elle permet l'approche. L'apparence n'épuise pas l'essence, pas plus que l'essence ne nie l'apparence. Saisir le lien entre les deux aspects de la divinité est indispensable autant pour comprendre ce qu'est Tchénrèzi que pour comprendre la méditation. Il est pour chaque être la nature éveillée de son propre esprit, l'amour et la compassion primordialement présent dans le Dharmakâya. Tchénrèzi est inhérent à nous même, car amour et compassion ne sont que des qualités rajoutées à l'esprit. L'esprit de Tchénrèzi peut même se manifester sous la forme d'un humain, d'un animal, d'une plante ou d'une chose inerte : c'est toujours l'expression de la compassion. Là où est la compassion, quelque soit sa forme, là est Tchénrèzi.
OM MANI PÉMÉ HOUNG est une manière de nommer Tchénrèzi. D'un point de vue absolu, Tchénrèzi n'a pas de nom, mais dans le domaine relatif, il est désigné par des noms. Or, ceux ci sont eux même le vecteur de la compassion, de sa grâce et de sa puissance des souhaits qu'il formule pour le bien des êtres, de sorte que la récitation de son nom transmet les qualités de son esprit : c'est là l'explication du pouvoir bénéfique de son mantra, qui est aussi son nom.
Les apparats de TCHENREZI
· Les 4 bras sont les sans mesure (Amour, Compassion, Joie, Equanimité)
· Les 2 Jambes dans la posture du Vajra unissent compassion et vacuité
· Le joyau tenu dans les mains jointes, accomplit le bien de tous les êtres
· La couleur blanche est totalement pur, libre de tout voile
· Le rosaire dans la main droite, tire tous les êtres vers la libération
· Le lotus dans la main gauche possède la compassion pour tous les êtres
· Le disque de lune derrière son dos : l'amour et la compassion ont atteint la plénitude
· La peau de biche représente l'esprit d'éveil et la bonté envers tous les êtres, l'impermanence
· Les différents bijoux, la richesse des qualités de son esprit d'éveil
· Les soiries de 5 couleurs : les 5 sagesses

PRATIQUE DE TCHENREZI

Prise de refuge
- Visualiser Tchènrézi en se plaçant sous sa protection, en pensant qu'il rassemble en sa personne le lama-racine, les lamas de la lignée ainsi que tous les autres lieux de refuge, Bouddhas , Bodhisattvas, yidam, etc...
Sangyé tcheu tang tso gui tcho namla
Djangtchoub bartou dani khyab sou tchi
Da gui djinso guipeil seunam gui
Drola pèntchir sangyé drouppar cho // (3fois)
En le Bouddha, le Dharma et la Sangha sublime congrégation
Je prends refuge jusqu'à l'éveil.
Par le mérite engendré par ma pratique du don et des autres perfections
Puissè-je réaliser l'éveil pour le bien de tous les êtres.

Phase de création

Daso khakhyab sèmtchèn gui --Tchitsouk pékar daweil tèng -- HRI lè patcho Tchènrézi -- Karsèl eussèr nga dèn tro --
Dzédzoum toudjé tchèn gui dzi -- Tcha chi tangpo tèl djar dzé -- O nyi chèlteng pékar nam-- Dar dang rintchèn gyèn gui tré-
Ridak papeil teuyo seul -- Eupamé peil ougyèn tchen -- Chabnyi dordjé kyetroung chou -- Drimé dawar gyabtèn pa --
Khyabné kun du ngowor gyour //
Au dessus de moi et des êtres qui emplissent l'espace : un lotus blanc et un disque de lune. Sur eux la letre HRI d'où apparait le noble Tchènrézi. Son corps clair et blanc émet des rayons de 5 couleurs; il sourit et nous regarde avec compassion. De ses 4 mains, les deux premières sont jointes, des 2 autres, la droite tient un rosaire de cristal, la gauche un lotus blanc. Soies et joyaux le parent, une peau de biche couvre son épaule. Le Bouddha de Lumière Infinie courone sa tête. Il est assis dans sa posture adamantine, il s'appuie sur un disque de lune immaculée. Il réunit l'essence de tous les refuges.

Louange

Djowo kyeun gui ma goeun koundo kar
Dzo Sangyé gui ou la gyèn
Toudjé tchèngui drola zi
Tchènrézi la tchatsèllo // (3fois)
Seigneur au corps blanc que n'entache nul défaut,
De votre tête, le parfait Bouddha est l'ornement.
Sur les êtres vous portez un regard compatissant,
Devant vous, Tchènrézi, je m'incline.

Visualisation

- Tchènrézi émet de tout son corps des rayons de lumière qui se répandent dans toutes les directions et rendent pures toutes les apparences :
L'univers devient le champ de béatitude;
Tous les êtres deviennent Tchènrézi;
Tous les sons deviennent le mantra de Tchènrézi:
Toute activité de l'esprit devient l'esprit de Tchènrézi, la conscience primordiale
Soi même, on devient Tchènrézi
Détar tsé tchik seul tab pé/ Papeil koulè eussèr treu / Madak lè nang trulché djang / Tchineu Déwatchèn gui ching/
Nang tchu kyé dreu lu nga sèm / Tchènrézi wang kou soung touk / Nang dra rik tong yèrmé gyour //
Par cette prière sans distraction, de la lumière rayonne du corps du Noble. Elle dissipe les apparences karmiques impures et la compréhension erronée. Le monde extérieur devient le Champ de Béatitude. Le corps, la parole et l'esprit des êtres deviennent le Corps, la Parole et l'Esprit du Seigneur Tchénrèzi. Les apparences, les sons et les cognitions sont unis à la vacuité.

Mantra

OM MANI PÉMÉ HOUNG
Généralement, on s'imagine soi même sous la forme de Tchènrézi

Conclusion

Da chèn lu nang pakpeil kou -- Dradra yigué droukpeil yang -- Drènto yéshé tchènpeuil long
Mon corps et celui des autres sont le corps de Tchènrézi. Les sons émis sont la mélodie des six syllabes
L'activité mentale est le domaine de la grande sagesse
- On dédie le mérite de la méditation, en souhaitant qu'il nous serve pour le bien de tous les êtres, à atteindre le même état que celui de Tchènrézi
Guéwa diyi nyourtou da / Tchènrézi ouang droub gyour né / Drowa tchik kyang malupa / Déyi sala gonkeu par cho//
Par la vertu de cette pratique, puissèje réaliser rapidement Tchénrèzi, pour établir en cet état, tous les êtres sans en exepter un seul.

Souhait pour renaitre dans le Champ de Béatitude

Di tar gomdé guipeil seunam gui
Da dang dala drèlto drowa kun
Mitsang lu di borwar gyour matak
Déwatchèn tou dzu té kyéwar cho
Kyémataktou sa tchou rab dreu né
Trulpé tcho tchour chèn deun djé par cho //
Par le mérite de cette méditation et de cette récitation,
Puissions nous, moi même et tous les êtres, qui me sont en fait reliés,
Dès que nous aurons laissé ce corps impur,
Renaître miraculeusement dans le champ de Béatitudes,
Puis, dès après cette renaissance, parcourir les dix terres,
Et, par émanations, faire le bien des êtres dans les dix directions

Texte qui termine les prières de longue vie

Peldenn/Lama/Chabpé/Tennpa dang
K'a nyamm/Yongla/Dékyi/Djoung oua dang
Dachenn/Malu/Tsosa/Dripdjang né
Nyourtou/Sangyé/Sala/Goeupar Chio//
Glorieux Lama, puissent vos pieds semblables au lotus demeurer fermement (en ce monde), puisse le bonheur et le bien être advenir pour tous les êtres aussi innombrables que vaste est l'espace. Puissè-je, de même que tous les autres êtres sans aucune exception, regrouper les Accumulations, faire se dissoudre les voiles et ainsi promptement être établi en l'état de Bouddha.

Souhaits de dédicace de notre activité bénéfique

Seunam/Diyi/T'Amm tché/Zipa Nyi// T'Obné /Nyépé/Dranamm/P'Amm Djé Né//
Kyéga/Natchi/Balab/Troupa Yi// Sipé/ Tsolé/ Dro oua/Dreul ouar cho//
Djammpel/ Pa oueu/ Djitar/Kyennpa Tang// Kunn tou/Sangpo/Deyang/Dechinn té//
Deta/Kunn gyi/Djésou/Dalob ching// Gue oua/Dita/T'ammtche/Rabtou Ngo//
Gue oua/Diyi/Kye ouo Kunn// Seunam/Yéché/ Tso Dzo Né//
Seunam/ Yéché/Lédjoung oua// Dampa/Kounyi/T'ob par chio//
Sangyé/Kousoum/Nyépé/Djinn lab tang// Tcheunyi/Migyour/Dennpé/Djinn lab tang//
Guenndunn/ Mitche/DunnPé/Djinn lab kyi// Djitar/Ngo oua/Meunlam/Droup par chio//
Par cette activité bénéfique, puissè-je obtenir l'Omniscience et, après avoir vaincu les ennemis nuisibles, puissè-je délivrer tous les êtres ballottés au gré des vagues de naissances de maladies et de morts, dans l'océan du Devenir. Conformément à toute la Connaissance du courageux Manjouri et de la même façon que Samantabhadra lui même, en étudiant à leur suite, je dédie parfaitement toutes ces vertus. Par cette vertu, puissent tous les êtres parachever l'accumulation d'actes bénéfiques et de Supême-Connaissance, et puissent ils ensuite obtenir les deux Corps Saints du Bouddha qui résultent de ces deux accumulations. Par la grâce du Bouddha qui obtint les trois Corps, par la grâce de l'immuable vérité du Dharma en soi, par la grâce de l'infaillible inspiration du Sangha, puisse cette prière de dédicace s'accomplir telle qu'elle est.




Comments