bouddhisme‎ > ‎

Prières aux mourants

Crépuscule des dernières ombres, flambeau qui pâlissez,
jour qui allez finir, Eteignez vous :
L'immortel matin se lève et rayonne dans le Bouddha.
Prieres aux mourants
L'état intermédiaire

OM ! Cet extrait du profond Dharma, contient :
· Les souhaits pour appeler les Bouddhas et les Bodhisatvas au secours.
· La libération spontanée des peurs.
· Les vers racine de l'état intermédiaire.
· La délivrance du passage périlleux de l'état intermédiaire.
· La prière qui protège des peurs
Ceci est à faire au moment de la mort ou à tout autre moment.
L'appel au secours fait aux Boudhas et Bodhisatvas:
· On offre aux Trois Joyaux des offrandes réelles ou imaginées. En tenant un encens parfumé dans les mains, on s'adresse à eux avec ardeur en ces termes :
Bouddhas et Bodhisatvas qui résidez dans les dix directions, vous avez la compassion, la connaissance, l'oeil de la sagesse et l'amour. Vous qui êtes le refuge des êtres, par le pouvoir de votre compassion, venez en ce lieu.
Acceptez ces offrandes, vous qui êtes plein de compassion, vous possédez la sagesse qui comprend, la compassion pleine d'amour, l'activité effective et le pouvoir infini de protéger.
Vous qui êtes plein de compassion, secourez cet être. Il s'en va au delà de ce monde, il quitte ce monde, il fait le grand transfert, il n'a pas de compagnon, il est dans une grande souffrance, sans refuge, sans protection, sans secours.
Les apparences de sa vie s'estompent, il va vers une autre existence, il entre dans l'obscurité profonde, tombe dans le grand abîme, pénètre dans la forêt dense.
Il est pourchassé par le Karma, il s'en va dans un grand désert, est emporté par le grand océan balayé par le vent du karma.
Il va là ou il n'y a pas de sol ferme, il s'engage dans une grande bataille, est attrapé par le grand démon, terrifié par les messagers du seigneur de la mort, il entre dans le devenir selon son karma. Sans aucun pouvoir, il doit aller seul, sans ami.
Quand est venu le temps où il lui faut partir, vous qui êtes plein de compassion, donnez un refuge à cet être (dire le nom) sans refuge; protégez le, secourez le.
Protégez le de la grande obscurité de l'état intermédiaire, détournez le de la grande tornade du karma, protégez le de la grande terreur du seigneur de la mort, libérez le du passage long et périlleux de l'état intermédiaire. Vous les compatissants, n'ayez pas une compassion trop petite, assistez le, ne le laissez pas aller dans les trois mondes inférieurs. Sans oublier votre promesse d'antan, faites jaillir promptement la force de votre compassion. Bouddhas et Bodhisatvas, que votre compassion, vos moyens et votre pouvoir pour l'aider ne soient pas trop petit! Gardez (Nom) dans votre compassion, ne laissez pas cet être sous l'emprise de son mauvais karma. Je prie les Trois Joyaux de le protéger des souffrances de l'état intermédiaire.

Puis on fera le bardo theudreul et les prières :
La délivrance du passage périlleux de l'état intermédiaire et la prière qui protège des pleurs.
Puissent les souhaits pour appeler les Bouddhas et les Bodhisatvas au secours durer tant que le samsara ne sera pas vidé.
Samaya! Ceci a été fait par le maître d'Orgyen Péma Sambhava, Tsogyel l'ayant retenu et écrit l'a caché en un trésor. Karma Lingpa l'a découvert en la montagne Gampopel.

Les vers racines des six états intermédiaires :
Ah la la ! Maintenant que m'apparait l'état intermédiaire de cette existence ci, durant cette vie, ayant abandonné la paresse, sans plus attendre, je vais m'engager sans distraction dans la voie de l'étude, la réflexion et la méditation. Je vais intégrer les apparences et l'esprit à cette voie et réaliser les trois corps. Cette fois ci, j'ai obtenu l'existence humaine, ce n'est pas le moment de rester dans l'agitation
Ah la la ! Maintenant que m'apparait l'état intermédiaire du rêve, ayant abandonné la stupidité qui me fait dormir négligemment, tel un cadavre, je vais m'engager dans l'état naturel, vigilant et non distrait. Ayant identifié le rêve, je vais y faire les pratiques d'émanations, de transformation et développer la claire lumière. Puissè je ne pas dormir comme un animal!. C'est important de pratiquer la fusion du sommeil et de la réalité
Ah la la ! Maintenant que m'apparait l'état intermédiaire de la concentration, ayant abandonné toute la masse d'agitation et de confusion, je vais me placer dans l'état libre de saisie et j'obtiendrai la stabilité dans les deux phases de développement et d'achèvement. Maintenant que j'ai abandonné toute activité et que je médite avec un esprit unifié, puissè je ne pas tomber sous l'emprise des émotions et de la confusion.
Ah la la ! Maintenant que m'apparait l'état intermédiaire du moment de la mort, ayant abandonné tout esprit d'attachement, tout désir et toute saisie, je vais m'engager dans l'état où les instructions sont clairement présentes à l'esprit et je vais éjecter ma conscience dans la sphère céleste, la connaissance même sans origine. Sur le point de me séparer de ce corps de chair conditionné, je vais reconnaître que tout est impermanent et illusoire.
Ah la la ! Maintenant que m'apparait l'état intermédiaire de la réalité, ayant abandonné toute projection de crainte et de panique, je vais reconnaitre que tout ce qui s'élève est ma propre projection, la connaissance même. Je saurai que c'est la façon d'apparaitre de l'état intermédiaire. Maintenant est venu le moment d'être confronté au point crucial. Puissè je ne pas avoir peur de toutes les apparences paisibles et irritées qui sont mes propres projections.
Ah la la ! Maintenant que m'apparait l'état intermédiaire du devenir, gardant l'esprit concentré sur mon aspiration, je vais m'efforcer de prolonger la continuité des bons karmas. Ayant fermé la porte de la matrice, je me souviendrai de m'en détourner. C'est un moment où il faut avoir du courage et des pensées pures .Libre de jalousie, je
méditerai le Lama en union.
Avec des projets à longs termes, sans penser que la mort viendra, j'ai passé cette vie à accomplir des actes souvent inutiles. Cette fois ci, si je m'en retournais les mains vides, ce serait vraiment une erreur. Ce qu'il me faut, c'est "reconnaître", c'est le saint dharma divin. Pourquoi pratiquerais je pas dès maintenant le saint dharma?

Les grands saints accomplis parlaient en ces termes :
Si l'on ne garde pas en son esprit les instructions du Lama, n'est ce pas se tromper soi même ?
Puissent ces vers racines qui libèrent des états intermédiaires par l'audition ne pas disparaitre tant que le samsara ne sera pas vidé!.

OM ! La délivrance du passage périlleux de l'état intermédiaire
Je rends hommage à l'assemblée des Lamas, des Yidams et des Dakinis. Dans votre grand amour, je vous prie de me guider sur le chemin.
· Lorsque j'erre dans le samsara à cause de l'illusion, lamas Kagyupas guidez moi sur la voie lumineuse et sans distraction de l'étude, la réflexion et la méditation. Assemblée des Dakinis, les sublimes mères, escortez moi. Je vous prie de me délivrer du passage périlleux des peurs de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre de parfait Bouddha.
· Lorsque j'erre dans le samsara à cause de stupidité intense, victorieux Vairocana (sphère lumineuse bleue) guidez moi sur la voie lumineuse de la claire sagesse de la sphère ultime. Sublime mère, suzeraine de la sphère ultime, escortez moi. Délivrez moi du passage périlleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre du parfait bouddha.
· Lorsque j'erre dans le samsara à cause de colère intense, victorieux Varasatva (Dordjé Sempa (sphère lumineuse blanche)) guidez moi sur la voie de la claire sagesse du miroir. Sublime mère, Bouddha Locana, escortez moi. Délivrez moi du passage périlleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre de parfait Bouddha.
· Lorsque que j'erre dans le samsara à cause d'orgueil intense, victorieux Ratna Sambhava (sphère lumineuse jaune), guidez moi sur la voie lumineuse de la claire sagesse de l'équanimité. Sublime mère Mamaki, escortez moi. Délivrez moi du passage périllleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre du parfait Bouddha.
· Lorsque que j'erre dans le samsara à cause du désir intense, victorieux Amithaba (sphère lumineuse rouge), guidez moi sur la voie lumineuse de la claire sagesse du discernement. Sublime mère, Pandara Vasini, escortez moi. Délivrez moi du passage périlleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre de parfait Bouddha.
· Lorsque j'erre dans le samsara à cause de jalousie intense, victorieux Amogha Siddhi (sphère lumineuse verte), guidez moi sur la voie lumineuse de la claire sagesse toute accomplissante. Sublime mère Samaya Tara, escortez moi. Délivrez moi du passage périlleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre de parfait Bouddha.
· Lorsque j'erre dans le samsara à cause de fortes tendances, courageux Vidya Dharas (sphère lumineuse or et arc en ciel), guidez moi sur la voie lumineuse de la claire sagesse innée. Assemblée des Dakinis, les sublimes mères, escortez moi. Délivrez moi du passage périlleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre de parfait bouddha.
· Lorsque j'erre dans le samsara à cause de fortes projections erronées, assemblée des victorieux Paisibles et Irrités, guidez moi sur la voie lumineuse, dépourvue d'apparences terrifiantes et de peur. Assemblée des Dakinis, suzeraines de la sphère ultime, escortez moi. Délivrez moi du passage périlleux de l'état intermédiaire. Menez moi à la terre du parfait Bouddha.
Ah la la! .
Puisse l'élément espace (sphère lumineuse grise evec du bleu foncé à l'intérieur), ne pas s'élever en ennemi et puissè je voir le paradis pur du Bouddha bleu (chakra du coeur, sphère bleue).
Puisse l'élément eau ne pas s'élever en ennemi et puissè je avoir le paradis pur du Bouddha blanc (milieu de la tête)
Puisse l'élément terre ne pas s'élever en ennemi et puissè je voir le paradis pur du Bouddha jaune (nombril, rester indifférencié).
Puisse l'élément feu ne pas s'élever en ennemi et puissè je voir le paradis pur du Bouddha rouge (gorge).
Puisse l'élément vent ne pas s'élever en ennemi et puissè je voir le paradis pur du Bouddha vert (sexe)
Puissent les élément arc en ciel ne pas s'élever en ennemis et puissè je voir les paradis purs des divers Bouddhas.
Puissent les sons, lumières et rayonnements ne pas s'élever en ennemis et puissè je voir les paradis purs de l'infinité des Paisibles et Irrités. Puissè je savoir que tous les sons ne sont que mes propres sons! Puissè je savoir que toutes les lumières sont mes propres lumières! Puissè je savoir que tous les rayonnements sont mes propres rayonnements!
De moi même, puissè je reconnaître l'essence même de l'état intermédiaire comme étant ma propre essence. Puissè je réaliser les paradis purs des Trois Corps (sphère lumineuse arc en ciel qui prend tout le corps).
Cette prière qui délivre du passage périlleux de l'état intermédiaire a été faite par le maître d'Orgyen, Péma Sambhava. Puisse t elle ne pas disparaître tant que le samsara ne sera pas vidé!.

OM! La prière qui protège des peurs
Ah lal la ! Lorsque que l'impulsion de cette vie s'épuise, le monde ne se vide pas, car l'autre monde est proche. Quand j'erre seul dans l'état intermédiaire, puissent les Vainqueurs paisibles et irrités faire jaillir la force de leur compassion et puisse l'obscurité profonde de l'ignorance se dissiper!
Au moment ou j'erre seul, séparé de mes amis aimés, où mes propres projections s'élèvent comme des reflets vides, puissent les Bouddhas faire jaillir la force de leur compassion pour que les terreurs de l'état intermédiaire ne surviennent pas!
Au moment ou s'élèvent les cinq lumières de la claire sagesse, puissè je ne pas en avoir peur, ne pas être terrifié et les reconnaître comme ma propre essence!
Au moment où s'élèvent les formes paisibles et irritées, puissè je être libre de peur, avoir confiance et reconnaître que c'est l'état intermédiaire!
Quand je souffre à cause de mauvais karmas, puisent les Vainqueurs paisibles et irrités éliminer mes souffrances!
Quand les sons propres à la réalité ultime résonnent comme mille tonnerres, puissent ils se transformer en les sons des enseignements du grand véhicule! Au moment où je suis sans refuge et poursuivi par mon karma, Vainqueurs paisibles et irrités je vous prie de me protéger.
Quand j'expérimente les souffrances dues à mes imprégniations karmiques, puisse s'élever le samadhi de la claire lumière et de la félicité!
Quand j'ai repris une naissance spontanée dans l'état intermédiaire du devenir, puissent ne pas survenir les inspirations erronées des démons!.
Quand j'arrive là ou je veux par le pouvoir de la pensée, puissent ne pas se produire les peurs illusoires dues aux mauvais karmas !.
Quand les bêtes de proie émettent leurs rugissements terribles, puissent ils se transformer en les sons du dharma, les six lettres !.
Quand je suis pourchassé par la neige, la pluie, le vent et l'obscurité, puissè je obtenir l'oeil divin de la claire sagesse. Puissent les êtres de l'état intermédiaire appartenant à la même classe ne pas être jaloux et puissent ils renaître dans les existences supérieures !.
Quand à cause de fortes émotions, je suis affamé et assoifé, puissent ne pas survenir les souffrances de la faim, de la soif, de la chaleur et du froid!
Quand je vois mes prochains parents en union, puissè je voir des Vainqueurs paisibles et irrités en union! Avec le pouvoir de choisir mon lieu de renaissance, puissè je obtenir un corps sublime, orné des marques de perfection majeures et mineures! Ayant obtenu la sublime existence humaine, puissè je libérer rapidement tous ceux qui me voient ou m'entendent Puissè je ne pas suivre tous les mauvais karmas, mais suivre et développer le mérite que j'ai ! Quel que soit le lieu où je renaisse, en cette vie là puissè je rencontrer la divinité-yidam sachant parler et marcher dès ma naissance, puissè je me rappeler mes existences précédentes et obtenir le dharani de la mémoire !. Juste en les entendant ou en le voyant une fois, puissè je avoir la connaissancee de toutes les qualités supérieures, inférieures, moyennes et diverses !. Puisse tout devenir auspicieux dans le lieu où j'aurai repris naissance!. Puissent tous les êtres être heureux!. Vainqueurs paisibles et irrités, puissent tous les êtres et moi même avoir pour corps un corps comme le vôtre, avoir pour entourage le même que le vôtre, la même longévité et le même champ de manifestation et obtenir les mêmes marques sublimes et excellentes que vous! Puissions nous devenir exactement comme vous !
Par la compassion de Samantabhadra et de l'infinité des Paisibles et Irritées, par la force de vérité de la réalité ultime parfaitement pure et par la grâce issue de la méditation concentrée des pratiquants du vajrayana, puissent ces souhaits s'exaucer tels qu'ils ont été formulés!.
Puisse cette prière qui protège des peurs durer aussi longtemps que le samsara ne sera pas épuisé!

CHI RI YO OUEN TOU//
·
NA MA SAR VA TA THA GA TA HRI DA YA / A NOU GA TE OM KOU ROUM GUI NI SOHA //
Une seule récitation de ce mantra permet d'épuiser complètement les voiles accumulés durant un milliard de kalpas.
OM MENDZAR SATO HOUNG / A A CHA SA MA HA / OM SOUTRA TIKTA BENDZAR YE SOHA //
Texte traduit à KagYu Ling en Avril 1991


Rappel de quelques notions sur LES BARDOS.
Littéralement, << état intermédiaire>> Nous sommes toujours dans un état intermédiaire, mais plus généralement, ils sont au nombre de 6.
·Le premier est le bardo de l'état de veille ordinaire (kye ne bardo),l'expérience de la réalité éveillée et consciente telle que nous la connaissons.
Le deuxième est le bardo de l'état de rêve (milam bardo), l'expérience du temps du rêve dans le sommeil.
· Le troisième, le bardo de la méditation (samten bardo) comprend l'expérience de la méditation dans son ensemble, depuis la méditation du novice, jusqu'à la réalisation totale.
· Le quatrième, le bardo du processus de la mort (chilkai bardo), est le processus durant lequel les cinq éléments se dissolvent l'un dans l'autre.
C'est d'abord l'élément terre de couleur jaune qui se dissout dans l'élément eau. Simultanément, le mourant perçoit une couleur jaune et se sent très faible, incapable de se tenir debout, tout ce qui l'entoure semble se désagrégé.
Puis l'élément eau se dissout dans l'élément feu, intérieurement le mourant perçoit une couleur blanche et il lui semble que ce qui l'entoure est innondé, il a de la fièvre et transpire beaucoup. Son visage et sa gorge sont desséchés, il éprouve une très grande soif.
Puis l'élément feu se dissout dans l'élément air, intérieurement il perçoit la couleur rouge et tout ce qui l'entoure est très chaud, il peut éprouver une sensation de brûlure tandis que la chaleur de son corps se dissipe.
Puis l'élément air se dissout dans l'élément espace, intérieurement il perçoit une couleur verte, il lui semble qu'un vent furieux et un tonnerre fracassant détruisent tout ce qui l'entoure.
Quand l'espace se dissout dans la conscience, l'obscurité remplace les phénomènes et la personne perd momentanément conscience, comme lors d'un évanouissement.
· Le cinquième bardo (chonyid bardo), le bardo de la réalité, entraîne la manifestation d'apparitions et d'expériences semblables à des hallucinations, en conséquence des propensions karmiques d'une personne. Par le recours à la conscience de méditation, l'individu a une opportunité de reconnaitre la nature véritable, illusoire de ces images. Ces hallucinations sont de nature analogue aux images des rêves. C'est pourquoi la capacité de rêve lucide peut être utile pour les percevoir en tant qu'illusion. A ce moment une expérience d'éveil est possible si nous pouvons garder à l'esprit que les expériences terrifiantes ne sont rien de plus que les manifestations de notre propre esprit.
· Le sixième bardo (sipa bardo), est le bardo de la quête d'une renaissance dans le samsâra . Selon le karma, naissance qui se fera dans un des six mondes d'existence ( le monde des dieux, des demi-dieux, des humains, des animaux, des esprit affamés et le monde des enfers).
Comments